• Critique: Sully

    Il y a 5 jours - Par Shawshank

    Après s'être assis le cul entre deux chaises avec American Sniper, Clint Eastwood dresse dans Sully le nouveau portrait d'un héros moderne, qu'il pose cette fois en tant que spectateur d'un sensationnalisme américain morbide. Tout est dit dès les premières minutes, où le trauma du protagoniste percute l'excentrisme des médias. Est-ce pour cela que le réalisateur a intégralement filmé son film en Imax, transcendant son traditionnel format anamorphique, décuplant les détails de l'image ?... C'est aussi aux grosses machines et à des procédures inhumaines que le personnage doit faire face, et...
    Lire la suite ...